===========================
3 novembre 2016
Le magazine littéraire

http://www.magazine-litteraire.com/en-images/béatrix-beck-une-réédition-tout-en-couleur


Capture d’écran 2016-11-05 à 14.48.30


===========================
2 juillet 2016
Libération

Libé Bribes 030716
===========================
16 juin 2016
Le monde

Strindberg Le monde 160616


===========================

10 juin 2016
France Culture

Poésie et ainsi de suite

===========================

26 mai 2016
France Culture
Le temps des libraires

Manuel, de la librairie Les buissonnières (Yvetot)
parle d’Une nuit pleine de dangers et de merveilles,
de Carl-Keven Korb & Kevin Lucbert


===========================

Avril 2016
La nouvelle quinzaine littéraire

mascolonouvelleslittérairescourt


===========================
26 mars 2016
La liberté
(Suisse)

liberté

===========================


Février 2016
Artpress

Art press Février 2016

===========================
Janvier 2016
Le matricule des anges


claudesimon Matricule

===========================
Janvier 2016
En attendant Nadeau

Un cheval dans la guerre
par Marie Étienne
à propos du
Cheval de Claude Simon

===========================
9 décembre 2015
Les vendanges littéraires

Simon Pugaud

l’article est en ligne
ici

===========================
20 novembre 2015
France Culture
Le temps des libraires

Natacha, de la librairie L’Atelier (Paris 20)
parle du Cheval, de Claude Simon


===========================
20 novembre 2015
Diacritik

Le cheval de Claude Simon :
écrire, verbe transitoire
par Johan Faerber


===========================
12 novembre 2015
Le nouvel observateur

12243469_903604753009214_4937876094696163495_n
===========================
7 novembre 2015
Libération

claudesimonlibé

===========================
Juillet 2015
Le matricule des anges


Matriculejuillet15

===========================
Juin 2015
La république des livres

Découvrez la chronique de Pierre Assouline
à propos de
Elodie Cordou, une présence
de Pierre Autin-Grenier & Ibrahim Shahda
en cliquant

ici
===========================
Juin 2015
Axelle

axelle juin 2015

===========================
Mai 2015
France Culture

Réécoutez le coup de cœur de Céline
de la librairie des éditeurs associés
pour
Tryggve Kottar, de Benjamin Haegel & Marie Boralevi,
dans l’émission
Le temps des libraires
en cliquant
ici
===========================
Avril 2015
Le monde des livres

mondedeslivres

===========================
Avril 2015
Glasba

glasbaLaure
===========================
Février 2015
Le matricule des anges


matricule jeanne

===========================
Octobre 2014
Art Press


B. Beck Art press

===========================
24 Juillet 2014
Le Point


B-Beck-Le-point

===========================
Juillet 2014
Les lettres françaises

Pour lire l’article en ligne, cliquez ici

Lettresfrancaisesjuillet14

===========================

Juin 2014
Le nouvel observateur

nouvel obs juin 14

===========================
Mai 2014
Le matricule des anges

matriculeWoolf

===========================
Mai 2014
Publication(s)

arald2 1

===========================
Mai 2014
Portrait d’Annie Mignard sur la WebTV de la SGDL

cliquez ici pour voir la vidéo

===========================
Avril 2014
Le blog de Papalagui

“Miracle ! La terre mange un enfant en direct !”
à propos de
La fête sauvage, d’Annie Mignard & Emmanuel Tête

cliquez ici pour lire l’article

===========================
Avril 2014
Le blog de Joël Becam

à propos de Entre le marteau et l’écume,
poésies complètes de Béatrix Beck

cliquez ici pour lire l’article

===========================
Mars 2014
Encres vagabondes

article de Christine Bini
à propos de
Je suis pas la bête à manger, de Nathalie Constans & Anya Belyat-Giunta

cliquez ici pour lire l’article

===========================
Janvier 2014
Le matricule des anges

matricule

===========================
Janvier 2014
Publication(s)
le journal de l’ARL Haute-Normandie

arald

arald2

===========================

Janvier 2014
CIPM

CIPMPansaers

===========================

Décembre 2013
La soirée Albertine Sarrazin au Café de la mairie
filmée par
Libfly


Libfly

===========================
Septembre 2013
Poezibao


poezibaosept13

===========================
4 juillet 2013
Libération


Liberation030713

===========================
12 juin 2013
Télérama


Téléramajuin13

===========================
Mai 2013
PILC Mag n°14

http://www.pariscilaculture.fr/2013/05/bibiche-albertine-sarrazin/


Pilc 14

===========================

23 mai 2013
La montagne

Lamontagnemai2013

===========================

28 avril 2013
Le masque et la plume

Le jeune homme qu’on surnommait Bengali, de Louis-René des forêts & Frédérique Loutz
coup de cœur de Patricia Martin

Bengali Le masque et la plume 28 avril 2013

===========================

Avril 2013
Europe


Europe

===========================
Avril 2013
Encres vagabondes

Encresvagabondes

===========================
Mars 2013
Le matricule des anges

la fête sauvage

===========================
Février 2013
Le matricule des anges


Matricilefevrier13

===========================
26 janvier 2013
France Inter - La librairie francophone

La fête sauvage, d’Annie Mignard, coup de cœur de Damien Malfait de la librairie du Boulevard à Genève

Librairiefrancophone

===========================
24 janvier 2013

La côte (Suisse)




===========================
janvier 2013

Brève
s




===========================
Janvier 2013

Encres vagabondes



===========================
6 décembre 2012
Le Nouvel Observateur



===========================
Décembre 2012

Le blog de Jean-Claude Bologn
e



===========================
Novembre 2012

Le masque et la plume

La fête sauvag
e, d’Annie Mignard, coup de cœur de Jean-Louis Ezine



===========================
Novembre 2012

Le Dauphiné libér
é


===========================
Octobre 2012

Le carnet et les instant
s



===========================
Septembre 2012

PILC Mag




===========================
Juillet 2012
L’avenir


===========================

Juillet 2012
Le Journal du Centre




======
=====================

Le soir
23 juin 2012



===================
========
Pas la p
eine de crier de Marie Richeux
France Culture
14 juin 2012
Emission consacrée à Béatrix Beck,
à l’occasion de la parution de Gide, Sartre et quelques autres
avec Valérie Marin La Meslée


========
===================
Juin 2012
Journal des
Actions sociales de l’énergie



========
===================

Mai
2012
Le matricule des anges



===================
========

Dimanche 6 m
ai 2012
Le journal du Centre



===========
================


Avril 2012
Encres vagabondes



====================
=======


Ma
rdi 10 avril 2012
A propos de G
ide, Sartre et quelques autres, de Béatrix Beck
http://e-gide.blogspot.fr/2012/04/
souvenirs-de-beatrix-beck.html
le blog de Fabrice
Picandet consacré à andré Gide

===========================


Le Journal du Centre, 9 mars 201
2



==========================
=
Le matricule des anges, janvier 2012



==========================
=

Le magazine littéraire, janvier 2012



==========================
=
La librairie francophone d'Emmanuel Khérad
France Inter
10 décembre

(le coup de coeur pour L'homme inépuisable est à la 34e minute)

==========================
=
Venus d'ailleurs par Brigitte Patient
France Inte
r
Emission consacrée à Ulrika Byttner


==========================
=
Sur le blog Pariscilaculture
par Stéphanie Jol
y
Nathalie Constans - La reformation des imbéciles - PariscilacultureNathalie Constans - La reformation des imbéciles - PariscilacultureNathalie Constans - La reformation des imbéciles - Pariscilaculture


Encres vagabonde
s
par Brigitte Aubonnet

Octobre 201
1
Encres-vagabondes- Christophe Fourvel- La dernière fois où j'ai eu un corps


Basilic mai 2011


Encres de Loire été 2011Aire urbaine Christophe FourvelAire urbaine Christophe FourvelMagazine Littéraire Balzac 2011

Le matricule des anges, juin 2011

Le matricule des anges, juin 201
1

Blog
L'or des livres

L'or des livres - CChristophe Fourvel et Natalie Lamotte 2011L'or des livres - CChristophe Fourvel et Natalie Lamotte 2011L'or des livres - CChristophe Fourvel et Natalie Lamotte 2011L'or des livres - CChristophe Fourvel et Natalie Lamotte 2011


Blog L'or des livre
s

L'or des livres - Carole Zalberg 2011L'or des livres - Carole Zalberg 2011L'or des livres - Carole Zalberg 2011L'or des livres - Carole Zalberg 2011L'or des livres - Carole Zalberg 2011L'or des livres - Carole Zalberg 2011L'or des livres - Carole Zalberg 2011


Remue.ne
t
le 1er mai 2011
Critique de José Morel Cinq-Mars
à propos de

Cette bête que tu as sur la peau
, de Marie Chartres, vu par Gisèle Bonin
___________________________


Le blog de Bernard Morlin
o
le 27 avril 2011
à propos de
Lord Patchogue, de Jacques Rigaut
___________________________

Site Livres Addic
t
à propos de

Cette bête que tu as sur la peau
, de Marie Chartres, vu par Gisèle Bonin
___________________________

Emission
Une vie, une oeuvre de Matthieu Garrigou-Lagrange sur Béatrice Beck
le 17 avril 2011

Emission à réécouter ic
i


Blog
Encres vagabondes
Par Brigitte Aubonnet
4 avril 2011


Blog
Encres vagabondes
Par Brigitte Aubonnet
3 avril 2011


Littérature, spectacles, musique... Le blog de Jean-Pierre Longre
le 7/12/2010
JP Longre - Pierre Autin-Grenier__________________________




Lire la suite sur le blog de Pierre Assoulin
e
___________________________
Le Journal du Centr
e
6 décembre 2010


Haut de page


___________________________
Sur Remue.net par Jacques Josse
le 22 novembre 201
0

Un nouveau livre de Pierre Autin-Grenier.
Personne ne sait ce qu’est devenue Élodie Cordou. Un jour, elle a disparu. Elle a glissé hors du regard des autres. Est-elle même encore en vie ? Cela nul ne saurait le dire. Le dernier à l’avoir vue est le narrateur du présent récit. Ce fut lors d’un rencontre fixée en un lieu voulu par elle. Loin du monde. Loin surtout de la ville et des quartiers aisés où elle n’a plus paru depuis.
L’endroit, situé aux abords d’un ruisseau appelé Planchemouton, n’est pas facile d’accès. Pour y parvenir, il faut pénétrer au cœur du Limousin, franchir villages et hameaux, contourner coteaux, champs de brume et crevasses puis suivre routes sinueuses, rond-points déserts et rivières en crues. C’est ce parcours chaotique qu’emprunta celui qui témoigne en essayant, à défaut de retrouver la trace de la disparue, de remonter le cours de sa mémoire pour déceler quelques indices susceptibles d’expliquer son absence prolongée.
Celle qui « dans tous ses mouvements, donnait l’impression de flotter le plus naturellement du monde dans l’air ambiant », vouait une admiration sans bornes à la peinture. Cela seul lui permettait de rompre avec les règles strictes en vigueur au sein de la cellule familiale, très installée dans la petite bourgeoisie patronale.
« Si la peinture, qui a inspiré toute la vie d’Élodie, n’est pas d’abord scandale et folie, c’est à désespérer de la peinture, c’est à désespérer aussi Élodie de la vie, Élodie Cordou qui reste un scandale pour sa famille, dont l’amour de la peinture n’a jamais cessé de paraître aux yeux des siens comme un scandale et une folie ».
La mémoire – et ce fil secret que l’on déroule pour revisiter des moments brefs, revenus à l’improviste – est au centre de presque tous les récits de Pierre Autin-Grenier. Elle s’ouvre ici sur une fiction qui s’emballe en une seconde. Il suffit pour ce faire de quitter l’ordinaire d’une ville en semi sommeil pour se frotter à la sauvagerie d’un des seuls grands peintres qui se montrait assez robuste pour pouvoir batailler des jours et des jours avec un sanglier écorché afin de le coucher ensuite définitivement sur une toile ensanglantée. C’est ce peintre qu’Élodie Cordou vénère. Peu après sa mort, ses cendres ont été jetées dans le fameux ruisseau dit de Planchemouton à Eymoutiers. Elles y sont toujours. Surprises sans doute de voir le visage d’une inconnue s’agiter de temps à autre au-dessus de l’eau...
C’est un autre peintre, pas très éloigné de l’autre, Ronan Barrot, prompt lui aussi à se battre sans compter avec la matière, les éléments, les mouvements, les couleurs vives et âpres qui strient corps, traits, visages (paisibles ou douloureux), qui accompagne ici Pierre Autin-Grenier. Tous deux dialoguent et redonnent vie à la figure et au corps de la secrète et dissidente disparue
.

___________________________
L'article de
Stéphanie Joly dans Boojum
Novembre 2010

« Ce sont elles qui ont décidé. Nos mains ». Voici l’incipit de L’invention du désir, de Carole Zalberg, qui sort aux Editions du Chemin de fer, illustré par Frédéric Poincelet. Au début, un homme et une femme sont dans un taxi. On ne sait pas bien s’ils ne se connaissaient pas du tout, ou s’ils s’étaient déjà rencontrés avant. Peu à peu, on découvre que ça n’a aucune espèce d’importance au regard de leur attrait mutuel, car la puissance des sentiments évoqués est telle qu’on se sent happé par les phrases, par l’histoire qu’elles véhiculent. Sous nos yeux avides d’en apprendre davantage chacun convoite l’espace vital de l’autre, corps y compris, dans un élan de désir, un élan de confrontation des corps. Chacun souhaite rencontrer l’autre au plus près, fusionner les peaux et les regards.

Qui du désir ou de la résistance éveille l’autre ? Il y a, dans L’invention du désir, quelque chose de l’interdit désiré, plutôt que du désir interdit « Après… je ne sais pas. Nos mains qui ne doivent pas et ne pensent qu’à ça. » L’élan trouve-t-il sa source dans l’interdit ? Carole Zalberg nous convie peut-être dans cet endroit ténu que l’on appelle communément fantasme, où le désir trouve sa pleine pérennité. L’imagination, les mots, l’écriture embellissent et renforcent l’exaltation, la puissance du fantasme, comme si il se matérialisait autrement que par les actes, là, sur le papier.

Voilà l’histoire inventée d’un désir immortalisé, et donc demeurant à jamais tel qu’il a été pensé. Car ce texte nous maintient dans l’attente, et quand il livre son érotisme, c’est encore à demi-mot. On a beau le relire et le relire avec plaisir, il y a toujours ce même désir qui subsiste, comme ce point, ce graphisme furtif qui se suffit et perdure : « Un point qui parce qu’il est un point ne finit pas, se suffit à son monde rond. » Les souffles, les mots sont le texte, les mots sont le fantasme reposant sur le sol de l’éternité : « Tu verras que je vacille et pour me garder entière et vivante tu me jetteras la corde de tes mots enchevêtrés. »

C’est aussi une histoire imaginaire prête à tout engloutir : « Toi et moi debout en même temps, écrasant la table entre nous, l’oubliant malgré les bords dans la chair. L’oubliant à la pulvériser » : Carole Zalberg invente ici un personnage imaginant l’impensable, l’irréalisable, avec une telle force qu’on en voit effectivement le monde entier se désintégrer entre elle et son amant. Toute la puissance d’une écriture poétique et enlevée est au service des images, d’une vision de l’esprit, d’une histoire qui s’érige et nous fait vaciller devant tant d’élégance et de beauté.

Il faut s’arrêter un instant devant l’incroyable force d’un texte dont l’un des intérêts littéraires est l’imbrication des sphères imaginaires. On est frappé par le conditionnel employé, un temps fantasmatique inventé spécialement, fabriqué sur mesure par l’auteur.

L’invention du désir est la promesse d’un temps à part « Plus encore qu’un voyage, ce serait un morceau d’autre vie, une exception à la règle des jours », où plus rien de commun n’a sa place, où les corps et l’âme sont libérés de toute contrainte et peuvent s’unir  dans une parfaite osmose hors de la vie même. C’est la plénitude de la vie en dehors des heures, ce moment où tout est meilleur parce que se situant dans un ailleurs impalpable. C’est cet instant magique où le temps d’un aller on apprend à convoiter le retour, l’endroit quitté, parce qu’il nous parait aussi plus beau vu d’ailleurs, vu de là où nous ne sommes pas. C’est l’échappatoire irréelle où nous nous rendons tous, sans exception, pour apprécier notre présent et nos acquis à leur juste valeur.

L’invention du désir peut être lu comme une histoire, ou comme une allégorie. Il peut être lu comme une promesse, aussi. Il peut être lu comme plusieurs éphémérides, à chacune son chapitre. Mais il peut aussi être lu comme le reflet de ce que nous sommes : des êtres qui convoitent à jamais ce qu’ils n’ont pas encore.
L’invention du désir, c’est la quête perpétuelle de ce que nous ne sommes pas et nous fait vivre, espérer, tout autant que ce que nous sommes nous fait avancer. L’invention du désir, plus que tout, est une pensée confrontée à elle-même, où tout est instable et peut changer au gré des secondes : « Je m’avance et même si je sens le sol sous mes pieds c’est dans le vide que je plonge à cet instant-là. Non. Pas le vide. Un espace en suspens où rien n’arrêtera les vertiges et l’affolement ; notre terre comme un ciel. » Le texte peut être un rêve, une réalité. Il est en tout cas d’une beauté rare et à sa lecture il ne manque aucune image.

Illustrer
L’invention du désir se révélait d’autant plus difficile. Frédéric Poincelet a relevé le défi afin de créer cette alliance entre ses images et le texte de Carole Zalberg. La couverture de l’ouvrage est superbe, et le style assez déroutant. On regrettera toutefois que les images soient si explicites, si orientées vers l’érotisme, aussi, tant le texte nous invite à flotter au contraire dans quelque chose de doux et envoûtant, comme un rêve, une « confusion du sentiment et des sens » où l’auteur nous invite à entrer vierge de tout, s’échapper vierge de la vie, surtout.

L’invention du dési
r est une autre sorte d’au-delà qu’il convient de posséder, de pétrir, et surtout, de lire, car c’est sans nul doute l’un des plus beaux textes de Carole Zalberg.

====================

Haut de page

Revue Hors-cadre
De
Césinaldo Poignand
Librairie Ouvrir l'oei
l

Hors-cadres  Césinaldo Poignand -Dieu rend visite à Newton (1787) - Dagerman

Sato
n°3 juin 2010



Marianne

Haut de page


Encres vagabonde
s
http://www.encres-vagabondes.com/magazine/mannklaus.ht

http://www.encres-vagabondes.com/magazine/gibourg.ht
m

=======================
=
Une émission de radio sur
Radio grenouille
http://www.grenouille888.org/dyn/spip.php?article303
8

=======================
=
une émission de télévision sur
Télé Nantes (23e minutes) :
http://www.telenantes.com/Emission-du-14-04-2010,40493.htm
l

========================


le Cahier critique de poésie
avril 201
0

========================

Haut de page

Encre de Loire n°52 (été 2010)

========================
Le matricule des anges
juin 201
0

========================

Haut de page

La république de Seine et Marne

========================

Haut de page

Association Rhône Roumanie



Haut de page

Encres vagabondes
Brigitte Aubonnet
janvier 201
0

___________________________
Libératio
n
17 décembre 2009

___________________________

Haut de page

Le matricule des anges
juin 2009


haut de page
Le matricu
le des anges

mai 2009

___________________________
Bourgogne Magazine
Avril 2009

_________
__________________
Haut de page

Profession territoriale

Avril 2009

Article
sur remue.net
D
ominique Dussidour - 21 avril 2009
"toute illusion doit cesser." Balzac
___________________________
Journal du centre
du 4 mai 2009

Haut de page

___________________________

Les lettres françaises
7 mars 2009


________
___________________
Haut de page

Muze, mars 2009





Mi
di Madagascar
3 janvier 2009

___________________________
Haut de page

Midi Madagascar

26 Décembre 2008

___________________________
Haut de page

Journal des lecteurs

Amis de la dérive
Février 20
09

___________________________
Haut de page

Le Matricule des anges

Février 2009

___________________________
Haut de page

Le fil d'Archal

Janvier 2009

___________________________
Sitartmag

Janvier 2009

Par Jean-Pierre Blongre

H
aut de page
___________________________
Initiales
Groupement de libraires
LES LECTURES
Les prochaines vacances

"La vie il fal
lait se secouer" ... voilà une phrase qui contient en elle à la fois l’univers et l’écriture de Dominique Fabre. Un auteur que l’on ne présente plus. On dira juste que le lire, c’est comme se sentir consolé par un grand frère, que l’on soit "petit frère" ou "petite soeur".

Très joliment illustré par Olivier Masmontel, dont les paysages nous entraînent dans un voyage intérieur au bout duquel point la lumière.

Florence LORRAIN
Atout-livre - Paris 12e, le 14 janvier 2009
___________
________________
H
aut de page
Le Matricule des anges
Janvier 2009


___________________________

Blog le meilleur des monde
Myriam Gallot

17 Janvier 2009


Haut de p
age
___________________________
Encres vagabondes
Nove
mbre 2008
Par
Brigitte Aubonnet

_________________________
Radio Suisse romande
Entre les lignes
18 décembre 2008
V
ous pouvez écouter l'émission durant un mois sur internet.
Il suffit d'aller sur www.rsr.ch/espace-2/les-emissions, de choisir la date du 18 décembre et de cliquer sur "Entre les lignes".
(La chronique d'Alberto commence à la 22ème minute.)

« Ce petit texte autobiographique, Alberto, est un petit bijou, je le conseille à tout le monde, c’est absolument extraordinaire, une splendeur. »
Sylvie Tanette
___________________________
Haut de page

___________________________
Politis
Novembre 2008

Haut de page

_________
__________________
Haut de page

Sur le blog de Blandine Longre


_____
______________________
Cahier critique de poésie
n°16 (octobre 2008)

___________________________
Haut de page

Les encres vagabondes

octobre 2008

__________
_________________
Haut de page
Encres de Loire n°44
juin 2008 (page 31)

________
___________________
Haut de page
Les encres vagabondes

juin 2008

___________________________
Les encres vagabondes
avril 2008

_____________________
______
Haut de page
www.telerama.fr
______________
Haut de page

France Culture
Les Mardis littéraires
par Pascale Casanova

Mardi 12 février 2008 de 10h à 11h
Nathalie Quintane est invitée pour présenter son livre, Une oreille de chien.

Site de l'émission , cliquer ici

______________
France Culture

Surpris par la nuit

par Alain Veinstein

Mardi 12 février 2008 de 22h15 à 23h30

Invitées : Annie Saumont, Anne Laure Sacriste et Françoise Pétrovitch

Site de l'émissio
n , cliquer ici
______________
France Inter
Nocturne
par
Brigitte Palchine
Dimanche 27 janvier de 3h à 4h

Dominique Mainard est invitée pour son livre La vie en rose

Site de l'émission , cliquer ici

_____________
Fran
ce Inter
Le Masque et la plume,
par Jérôme Garcin

Dimanche 30 Décembre 2007
Le consei
l de Patricia Martin
au sujet de La rivière d'Annie Saumont et Anne Laure Sacriste

Archive de l'émission disponible pendant un mois, cliquer ici
____________________________

Sur le site de Sitartmag, décembre 2007
Artic
le de Myriam Gallot, (son blog)
Haut
de page
_________
___________________
Sur le site de sitartmag: (décembre 2007)
Article de Blandine Longre (son blog)
____________________________

Marie-Claire
No
vembre 2007 (édition Rhône-Alpes)



___________________
_________

Une oreille de chien Nathalie Quintane et Nelly Maurel

A
un premier niveau, ce texte est une méditation citoyenne et désopilante, bien que citoyenne, sur la citoyenneté dans une ville française moyenne, reconnaissable parce que particulière mais semblable à toutes les villes moyennes de la France qu'on a dite moyenne ou profonde : l'humour dissimule plus de rage que de désespoir contre cette violence tranquille de l'oppression au quotidien.
C'est aussi un exercice de style extrêmement drôle et brillant sur la métonymie et le détail, sur le maniement, la manipulation de l'anecdote dans la littérature ; et là, la connivence instaue avec le lecteur sur la technique d'écriture elle-même, poursuit le travail engagé par Diderot, vers toujours plus de lumière et de délicieuse cruauté.
Cela suffir
ait à faire un grand livre mais la fin, qui aurait suscité le rire de Kafka (lui seulement), inquiète, harasse et agite les méninges herméneutiques les moins excitables dans pas mal de directions, si bien que tous les (nombreux) imitateurs de Quintane vont être bien embêtés : peut-on la suivre dans un tel labyrinthe ?! Elle se retourne, la voilà chinoise !
Un livre court et illustré, un auteur qui s'engage (?!) et se surprend lui-même, de la très bonne littérature et un très grand plaisir de lecture.
www.sitaudis.com
____________________________
Haut de page



Haut de page

Haut de page
France Culture
Emission : Surpris par la nuit
jeudi 8 juin 2007

de 22h15 à 23h30

"Reconnaissances à Violette Leduc"
Site de l'émission
____________________________
Le Mensuel littéraire et poétique

____________________________

Haut de page
Les arts et métiers du Livre


____________________________
Haut de page
Le matricule des anges


Haut de page
www.remue.net

France Inter
Le Masque et la plume,
par Jérôme Garcin

Dimanche 14 janvier 2007
La critique de Jean-Louis Ezine (Nouvel Observateur)

Archive de l'émission disponible pendant un mois, cliquer ici
(Et nous sommes dans les cinq dernières minutes... )
____________________________
Ouest France
04/12/06

____________________________
Haut de page
Le Télégramme
novembre 2006
 
Haut de page
_______________
_____________
Fr
ance Inter, Patricia Martin

Patricia Martin, A titre subjectif, sur www.franceinter.com

____________________________

Le Matricule des Anges : www.lmda.net
Haut de page
____________________
________


Centre
Régional du Livre de Bourgogne : www.crl-bourgogne.org




T
ETU : www.tetu.com

Haut de page


Haut de pa
ge


Retour aux nouveautés
Ret
our au catalogue

Acheter les livres

Adhérer à l'association