Jeanne
Patrick Da Silva & Noémie Privat

Que croyez-vous donc ? Je lui fus offerte. C’est moi qui fus la récompense de sa haute bravoure. J’ai consenti à être ce cadeau. J’ai dit oui. Devant Dieu j’ai dit oui. Croyez-vous que je me sois reprise ? Que je me sois dérobée à mes vœux ? Ou me pensez-vous demeurée à ce point que je puisse être dupe jusque dans l’intimité et l’étreinte des corps ?
On m’a offerte en récompense. On a fait de moi son épouse ; j’ai été son épouse.
Deux ans durant, chaque nuit nous avons partagé la même couche ; et sur ces deux années seuls les trois derniers mois ne furent pas occupés à la guerre. Vous n’ignorez pas, personne dans le royaume ne l’ignore, qu’à sa demande je l’ai suivi de bivouac en bivouac, que l’on m’y a autorisée – nos armées sous ses ordres, souvenez-vous en, défaisaient l’ennemi dans ses propres contrées – que l’on m’a autorisée à loger dans sa tente.
Deux ans durant, chaque nuit, nous avons partagé le lit conjugal. Et que croyez-vous que nous y fîmes nuit après nuit dans le lit conjugal ?
Nous baisâmes vos éminences ! Et plus ardemment encore dans ce temps de la guerre ou mon époux chaque jour risquait sa vie. Il la risquait heure après heure en provoquant ses hommes à soutenir l’étiage de sa témérité. Et moi, chaque jour, moi je tremblais qu’on me le ramenât sur une civière, mort ou agonisant.


Au Moyen Âge, un royaume assiégé de toutes parts est sauvé de la déroute par l’intervention d’un mystérieux chevalier. Pour le remercier, le roi accède à sa demande et lui offre la main de Clémence, sa propre fiancée. À la mort du souverain, c’est le chevalier qui est désigné comme successeur du trône.
C’est à ce moment de l’histoire que Patrick Da Silva construit son récit, à travers les voix de trois femmes : Clémence, reine ardente et éphémère, Mathilde, maîtresse éconduite du roi, et la mystérieuse Jeanne.
Ces trois monologues s’entrecroisent et reconstituent les faits devant un tribunal. Car c’est bel et bien à un procès que nous assistons, tenus en haleine jusqu’à la révélation finale de l’infamie que l’on juge.
Dans une langue incandescente, Patrick Da Silva nous offre un texte nourri des mythes historiques – à commencer par celui de Jeanne d’Arc – pour livrer une réflexion captivante sur le pouvoir, le désir et la féminité.
Noémie Privat glisse avec légèreté ses dessins délicats dans le déferlement du texte, griffe les pages d’enluminures malicieuses, emplit les marges de frises beaucoup moins innocentes qu’il n’y paraît.

Acheter le livre Couv Jeanne HD
Feuilletez les premières pages en cliquant ici

jeanne 52-53


Parution : novembre 2014
ISBN : 978-2-916130-68-2
Prix : 12 euros TTC
72 pages

L'auteur : Patrick Da Silva
L'artiste : Noémie Privat

Retour aux nouveautés
Retour au catalogue

Acheter le livre
Adhérer à l'association