Bibiche
- Albertine Sarrazin -


albertinealamachine
© collection privée


Née en 1937 en Algérie de parents inconnus, adoptée en 1939, violée à onze ans, Albertine Sarrazin fait sa première fugue en 1951, et ses parents décident de la faire enfermer dans une maison de correction, d’où elle s’évade en 1953 pour partir en autostop à Paris. Elle a seize ans, se prostitue occasionnellement et se lance dans les cambriolages. Elle est arrêtée en décembre 1953, suite à un braquage raté. Condamnée à sept ans de réclusion, elle s’évade en 1957 et se casse l’astragale (l’os du pied) en sautant du mur de la prison. Elle est recueillie par un automobiliste qui passait non loin, Julien Sarrazin, dont elle tombe amoureuse et avec qui elle poursuit les cambriolages.
De 1958, où elle est à nouveau arrêtée, à 1964, ce n’est qu’alternance de courts moments de liberté et de longues périodes d’incarcération.
C’est en prison qu’elle épouse Julien, qu’elle écrit La cavale et L’astragale (mais aussi Bibiche, ses journaux, des poésies publiés de manière posthume). En août 1964, Albertine sort définitivement de prison et retrouve Julien. Elle envoie le manuscrit de La cavale à Gallimard et aux éditions Jean-Jacques Pauvert. Ces dernières décident de publier en octobre 1965 simultanément La cavale et L’astragale. Le succès est immense, car il ne s’agit pas seulement d’une expérience de vie mais surtout de l’invention d’une langue neuve, où argot et anglicismes nourrissent une plume libérée de tout joug. Un troisième livre autobiographique, La traversière, paraît en novembre 1966. Hospitalisée pour une opération du rein, elle ne se réveille pas et meurt le 10 juillet 1967, à vingt-neuf ans, dont huit passés en prison durant lesquelles son amour pour la littérature et sa passion pour Julien seront ses seuls viatiques.


Ecoutez la voix d'Albertine en cliquant ici

BIbliographie

L’astragale, J.J. Pauvert, 1965.
La cavale, J.J. Pauvert, 1965.
La traversière, J.J. Pauvert, 1966.
Romans, lettres et poèmes, J.J. Pauvert, 1967.
Poèmes, J.J. Pauvert, 1969.
Lettres à Julien, J.J. Pauvert, 1971.
Le Times, journal de prison 1959, éditions Sarrazin, 1972 ; éditions du
Chemin de fer, à paraître en novembre 2013.
La crèche, Bibiche, L’affaire Saint-Jus, Le laveur, nouvelles, éditions Sarrazin, 1973.
Lettres de la vie littéraire, J.J. Pauvert, 1974.
Le passe-peine, Julliard, 1976.
Biftons de prison, J.J. Pauvert, 1977.


albertine


http://www.albertine-julien.fr

Acheter le livrecouv_Bibiche240912

Haut de page

Résumé de Bibiche
L’artiste : Annabelle Guetatra

Retour aux nouveautés
Retour au catalogue

Acheter le livre
Adhérer à l'association