Rêve d'épingles
- Pascal Gibourg -

Un petit texte écrit ici ou là pour une exposition ou un catalogue sont les premières choses que Pascal Gibourg ait publiées. Il faudra attendre la mise en ligne d'une partie d'un travail universitaire sur Maurice Blanchot, parue d'abord dans une revue universitaire en 1996, pour voir quelques esprits avertis ou spécialistes lui accorder un peu d'attention. Une référence qu'il assume mais une forme d'écriture qu'il rejette désormais. En effet, même si Pascal Gibourg cultive assidûment une pente théorique, l'écriture de textes fictionnels le conduit à envisager l'exercice critique dans une perspective plus subjective que le genre y autorise habituellement. Au début des années 2000, il écrit quelques articles pour des revues en ligne (Chaoïd, Peau neuve), avant de collaborer régulièrement à la revue en ligne d'Inventaire-Invention de 2006 à 2008. Il écrit alors régulièrement des articles sur des ouvrages de littérature, de poésie et de philosophie (Giorgio Agamben, Patrizia Cavalli, Jean-Christophe Bailly, Ian McEwan...). Entre temps, il publie une prose poétique fragmentaire chez Filigranes : Nouvelles de l'autochtone, une écriture à la fois brève et imagée, un peu loufoque et fantasque, qui peut évoquer Michaux, poète sur lequel il écrira peu après un essai, Facultés de Michaux, que François Bon mettra en ligne en 2008 sur Publie.net, ainsi que trois petits textes théoriques, La littérature en instance. La même année il publie quelques articles dans des revues papier : Inculte, Multitudes, Photos-nouvelles. En 2009 la revue remue.net met en ligne son hommage à Harold Pinter : Venez voir le sang dans les rues.

La reformation des imbéciles - Nathalie Constans - Jean Lecointre <br />Rêve d’épingles- Pascal Gibourg- Anne Laure Sacriste Acheter le livre

L'artiste : Anne Laure Sacriste

Retour aux nouveautés
Retour au catalogue

Acheter le livre
Adhérer à l'association